Quelles sont les variantes de l’escalade ?

De nombreuses personnes sont de plus en plus intéressées par l’escalade. C’est en effet une activité sportive qui apporte de nombreux bienfaits physiques que psychologiques. Il existe de nombreuses manières de pratiquer cette discipline, je ne suis pas un pro mais j’aime bien parler d’escalade depuis que j’ai commencé il y a 2 ans. Je vous propose mon avis d’initié mais des pros donnent de bien meilleurs conseils sur internet.

Les différentes catégories d’escalade

Ce sport est généralement divisé en deux catégories en fonction des techniques utilisées pour atteindre le sommet d’une voie. L’escalade libre rassemble toutes les pratiques de l’escalade dans lesquelles le grimpeur utilise seulement ses aptitudes physiques et des prises disponibles sur le rocher pour effectuer ses ascensions. Dans cette première variante de l’escalade, vous grimpez seul et sans aucun équipement. Par ailleurs, vous pouvez également opter pour de l’escalade artificielle. Cette dernière se base sur un principe assez simple. La paroi à escalader n’est pas équipée, de ce fait, c’est donc à vous d’exploiter ses particularités afin d’y insérer des matériels de progression tels que les pitons, les crochets, ou encore les poulies de hissage. Ce genre de paroi est appelé terrain d’aventure.

grimpeur-libre

Les autres pratiques d’escalade

Il existe d’autres variantes de la pratique de cette activité sportive classées selon la technique d’ascension, la nature du terrain et le niveau d’équipement des lieux d’escalade. Les protections ou l’équipement installé dans les voies d’escalade peuvent varier en fonction deux types de rocher, des règlements propres à une zone géographique qui sont suivis par les grimpeurs locaux. On distingue l’escalade sportive, l’escalade traditionnelle, l’escalade en solo et le bloc. L’escalade sportive se pratique sur des voies complètement équipées, où des points d’ancrage ont été placés à l’avance. Pour l’escalade traditionnelle, elle peut être pratiquée sur des voies équipées ou non. C’est une combinaison de l’escalade libre et l’utilisation exclusive de points d’assurage changeants. Quant à l’escalade en solo, vous pouvez le pratiquer de façon autonome, sans avoir besoin de la présence d’un second grimpeur qui vous assurera. Enfin, si vous préférez pratiquer le bloc, vous n’aurez pas à utiliser de baudrier, ni de corde sur des blocs ou des murs rocheux de faible hauteur. Cette variante de l’escalade ne nécessite pas l’usage d’équipements. Toutefois, afin de limiter les risques de blessures en cas de chute au sol, des tapis de chute et de protection ou crash pads sont utilisés pour amortir les réceptions.

En résumé, l’escalade est une discipline présentant diverses variantes. Que vous soyez un amateur ou un grimpeur expérimenté, il ne vous reste plus qu’à choisir la catégorie d’escalade qui vous convient.

A lire aussi : L’avenir de l’énergie solaire

Les commentaires sont fermés