DÉCÈS BRUSQUE

La perte ou la disparition d’un proche est toujours douloureuse et difficile à accepter. Vous perdez le moral et le gout de vivre. Vous avez un grand mal à réadapter votre vie à la prochaine absence permanente de ce parent ou ami. Et quand les souvenirs vous envahissent, il n’est pas rare que quelques larmes coulent sur vos joues.  Mais il y a pire. Lorsque le décès est brusque, le choc psychologique est plus élevé. On est, en effet pas préparé à un événement aussi tragique. Vous ne la prévoyez ni ne l’anticipez. C’est donc une grande équation de devoir se faire à la disparition de ce proche. Comment gérer le décès brusque ? Il est clair que rien ne pourra vous donner un moral d’homme invincible. Mais vous pouvez surmonter cette difficulté de la vie. Il y a quelques astuces qui vous permettent de surmonter le décès brusque d’un être cher à vos yeux.

QUE FAIRE IMMÉDIATEMENT ?

Après un décès brusque, les lamentations dominent les journées. La chose est évidente. Un décès brusque nécessite que l’on prépare les funérailles. Dans ce cadre, il existe plusieurs formalités administratives à remplir. La tristesse peut vous envahir longtemps ; mais ne retenez pas longtemps l’enterrement. Ceci est thérapeutique. Plus vite l’enterrement est fait, mieux vous vous sentirez. Ce sera comme un soulagement, un nouveau départ.

GÉRER SES ÉMOTIONS

Gérer ses émotions est assurément la plus difficile des choses auxquelles on est confronté. Comment arriver à garder un visage serein alors qu’on a perdu sans s’y attendre son mari, sa femme, son père, un parent, etc. Un décès brusque change le quotidien de votre vie. Vos projets partent en fumée, vos espérances tombent et la solitude s’empare de vous. Le choc psychologique varie aussi selon que le survivant est adulte ou jeune. Chez l’enfant, la gestion de l’angoisse est très difficile. Parfois, bien de gens ont recours à des psychologues pour aider leurs enfants. Les adultes ne sont pas exempts d’émotions fortes. Il arrive dans de nombreux cas que le survivant adulte ne guérisse jamais de la disparition brusque d’un proche.

ACCEPTER LE FAIT

Après les funérailles ou l’enterrement, les victimes ont souvent un grand mal à gérer l’absence évidente du disparu. Les souvenirs envahissent les mémoires et les nostalgies s’installent. Combien arrivent à dépasser leur solitude et à avancer ? Très peu. Pour y arriver, il faut parfois se focaliser sur de nouveaux objectifs. Puisque la vie va son chemin et que vous vivez toujours. Lorsque vous avez géré vos émotions, accepter le fait et vivez avec. Vous pouvez encore connaitre le bonheur. Pour y arriver, vous pouvez vous fixer de nombreux objectifs nouveaux. D’aucuns changent de résidence, de milieu de vie. Lorsque vous acceptez le fait, votre vie découvre de nouvelles raisons d’être. Il n’est pas impossible de surmonter une mort brusque si l’on veut. Au pire, lorsque vous sombrez, faites-vous entourer par des amis, de la famille. Leur affection pourrait vous aider à trouver de nouvelles raisons de vous battre.

Pour plus de lecture, lire cet article.

Les commentaires sont fermés